4 Excellentes Raisons de Partir Vivre Dans Les Alpes-Maritimes !

Vous aimeriez vivre dans les Alpes-Maritimes, entre soleil, mer et montagne ? Vous rêvez de vous installer et de travailler sur la Côte-d’Azur ? Vous hésitez à cause des avis reçus sur le Sud-Est ? Dans cet article, on passera rapidement sur la légendaire arrogance des locaux, les nombreux risques naturels et la cherté de la vie à Nice. Pourquoi votre vie dans le Sud-Est peut être géniale ? C’est parti !

1. Partir vivre dans les Alpes-Maritimes : merveilles de l’arrière-pays niçois

Les Alpes-Maritimes, c’est une promesse de soleil presque toute l’année (au moins 300 jours par an), entre mer et montagne ! Ce sont de longues balades sur la côte bétonnée, et des randonnées nature ! 

Venez découvrir les mignons villages perchés, au nombre de 120, dans l’arrière-pays. Perdez-vous dans leurs ruelles, prenez l’ombre sous les arcades, admirez les portes anciennes, les remparts…

Voici quelques villes et villages, du sud de la France, dans l’arrière-pays niçois, où il fait bon vivre :

Tourrettes-sur-loup, superbe capitale de la violette. Errez simplement dans ses ruelles étroites, en particulier la Grande Rue, où vous découvrirez artistes et artisans, créateurs.

Saint-Paul-de-Vence, un des villages les plus visités de France. Vous y découvrirez des maisons médiévales et de nombreuses boutiques d’artisanat.

Gourdon, village perché, est une véritable forteresse médiévale, surplombant la Vallée du Loup, à 760 mètres de hauteur. Il offre un panorama exceptionnel sur Nice et la Méditerranée.

Le mignon petit village perché de Gourdon (Alpes-Maritimes)
Le mignon petit village perché de Gourdon (Alpes-Maritimes) | Wikimédia

2. Partir vivre dans les Alpes-Maritimes : balades et villages plein de charme 

Vivre près de Nice, c’est l’occasion de découvrir de superbes paysages, en randonnée. Par exemple Caussols, à 1100 mètres de hauteur.

Vous pouvez facilement aller au ski, à Gréolières ou à Valberg, le matin, et vous promener l’après-midi, le long des plages de Juan-les-Pins.

Neige le matin, baignade l'après-midi, dans les Alpes-Maritimes
Neige le matin, baignade l'après-midi, dans les Alpes-Maritimes

Le parc national du Mercantour

C’est un des dix parcs nationaux de France, et c’est le plus sauvage d’entre eux ! Le loup italien s’y est installé en 1992, après avoir disparu du territoire français pendant des décennies.

Les loups du parc Alpha (Alpes-Maritimes)
Les loups du parc Alpha (Alpes-Maritimes)

À plus de 1500 mètres d’altitude, rendez vous au Parc Alpha. Il se situe entre les Alpes-Maritimes et les Alpes-de-Haute-Provence. On peut y observer la vie de 3 meutes de loups en semi-liberté.

Breil-sur-Roya

À la jonction de la Provence et du pays niçois, Breil-sur-Roya se situe à une soixantaine de kilomètres de Nice. C’est une toute petite ville très jolie, avec des ruelles étroites. Tout près de la Vallée des Merveilles, on peut y faire de nombreuses activités, comme du canyoning.

C’est aussi le pays du courageux Cédric Herroux qui a offert l’asile à des migrants !

Sospel

Quand on arrive à Sospel, ce qui saute aux yeux, c’est d’abord sa très belle cathédrale, un véritable chef-d’œuvre baroque, ainsi que la succession de petites maisons colorées le long de la rivière, la Bévéra.

Un pont, surnommé le Pont Vieux enjambe cette rivière.

Anciennement, c’était un point de passage obligé pour qui empruntait la Route du Sel, entre Nice et Turin. Les voyageurs devaient s’acquitter à Sospel d’un impôt afin de pouvoir continuer leur périple vers Turin.

Ce pont fortifié représente l’emblème de la commune. À présent, il donne accès à la vieille ville et à ses ruelles, très calmes et très agréables.

Sospel, village pittoresque des Alpes-Maritimes
Sospel, village pittoresque des Alpes-Maritimes

Sospel a été contrainte, en 2018, de faire reconstruire une nouvelle route, suite à un glissement de terrain important privant une partie des habitants du lien essentiel à la civilisation. Voir “la route disparue de Sospel“.

Parc Estienne d’Orves à Nice

Un parc sympathique de 15 hectares, idéal pour faire des pique-niques entre amis. À l’entrée du parc, on trouve la villa Sorguebelle. Elle date de 1740 et était utilisée pour le stockage des agrumes.

Plus loin, la villa Bellevue qui était l’ancienne demeure du Comte d’Estienne d’Orves. La bâtisse est recouverte de frises en trompe-l’œil.

Biot et l’artisanat d’art

À ne rater sous aucun prétexte : Biot.

Une superbe commune tournée vers l’artisanat d’art. Entre poterie, sculpteurs, souffleurs de verre, peintres, elle jouxte la technopole Sophia-Antipolis.

3. Partir vivre dans les Alpes-Maritimes : Antibes et la vie au bord de mer

Si vous souhaitez vivre, sur la Côte-d’Azur, au bord de la mer, choisissez donc Antibes. C’est la deuxième ville des Alpes-Maritimes après Nice. On peut tout parcourir à pied, et ça c’est juste parfait.

Son centre historique est magnifique. À l’aide du Geocaching, on découvre de superbes petites rues, dans la vieille-ville.

Allez donc flâner au marché provençal pour le plaisir des yeux et du nez. C’est souvent hors de prix, cependant. Personnellement, je préférais me tourner vers certains petits commerces.

J’étais raide dingue d’une pizzeria qui vend de succulentes parts de pizza al taglio ♥♥♥ : Pizza & Co !

Allez-y, vous m’en direz des nouvelles.

Le soir venu, j’aimais me rendre sur le port de plaisance. Je dépassais bien vite le quai des milliardaires, pour aller me percher sur les remparts, avec mon pique-nique, près de la statue du nomade, de Jaume Plensa. Depuis ce perchoir, on jouit d’une vue imprenable sur la Méditerranée.

Jaume Plensa, sculpture contemplative sur le port d'Antibes
Jaume Plensa, sculpture contemplative sur le port d'Antibes

Le nomade de Jaume Plensa, c’est le corps d’un penseur, constitué de lettres majuscules. À toute heure du jour, on peut admirer le ciel bleu à travers lui. Cette sculpture symbolise le rapport entre les mots et le corps humain.

Aller marcher au Cap d’Antibes

Pour aller marcher au Cap d’Antibes, arrêtez-vous près de la plage de la Garoupe (stationnement gratuit possible). Au bout de la plage, suivez le chemin côtier, sur la gauche et passer devant les bâtiments. Vous pouvez continuer à suivre le chemin en restant au plus près de la mer.

C’est une très jolie balade, de deux heures, parfois au ras-de-l’eau. Le sentier de Tire-Poil serait un ancien chemin de contrebandiers, très bien aménagé en tout cas.

Ah, la Côte-d’Azur et son histoire d’amour avec le béton 😉 ! Quoi qu’il en soit, vous bénéficiez d’une superbe vue sur la côte d’Antibes, le Château de la Croé et la villa Eilenroc.

3. Partir vivre dans les Alpes-Maritimes : travailler au vert, à Sophia-Antipolis

Sophia-Antipolis est une drôle de technopôle !

Construite au milieu de la forêt, on voit la vie en vert, tant que les embouteillages du soir n’ont pas commencé ! Ceci dit, là où il y a du vert dans le Sud-Est, il y a toujours aussi du béton.

Cela fait partie des mauvais côtés de la vie dans les Alpes-Maritimes ! Cependant, ils ont bien fait les choses à Sophia, quand même.

On trouve, autour des entreprises, des pistes cyclables et piétonnières où tout un chacun peut aller courir, se rendre à pied à la boulangerie, aller marcher, sur l’heure de midi. Il y a, également, un grand parc arboré, très reposant, à proximité des entreprises.

Je travaillais dans une entreprise cosmopolite, avec des gens venus des quatre coins du monde, bienveillants et intéressants ! J’en viens parfois à regretter d’avoir quitté le Sud-Est et cette entreprise.

Drôles d'oiseaux, au bureau, à Sophia-Antipolis
Drôles d'oiseaux, au bureau, à Sophia-Antipolis

Je n’ai pas eu la chance de me faire un réseau social aussi rapidement qu’à Toulon (futur article à venir). Cependant, nous avons commencé à créer des liens avec des collègues au bout d’un an et demi.

Ils m’ont fait connaître quelques personnes très sympathiques. J’ai adoré les relations qui sont nées avec des niçois des quatre coins du monde : irlandais, brésiliens, asiatiques, néo-zélandais, américains.

4. Partir vivre dans les Alpes-Maritimes : s’amuser en festival et grâce aux associations

Pour les joueurs invétérés, foncez au festival international des jeux à Cannes ! Jeux de société, jeux traditionnels…

Chaque année, en février, on peut essayer plein de nouveautés ou oublier le reste du monde, le temps d’une partie sur son jeu préféré. Le meilleur, c’est encore de se laisser guider par les créateurs d’un jeu qui vous intrigue !

Vivre dans les Alpes-Maritimes : le festival des jeux à Cannes
Vivre dans les Alpes-Maritimes : le festival des jeux à Cannes

Je ne m’attarderai pas sur le festival de Cannes, que tout le monde connaît. Il est pris d’assaut pendant 12 jours. Étant donné les conditions de circulation, dans la région, inutile d’espérer s’y rendre autrement qu’en voiture et dans les embouteillages.

Les Alpes-Maritimes, ce sont quelques festivals de théâtre d’improvisation fort sympathiques, avec d’excellentes équipes d’improvisateurs (Counta-Blabla de Nice, ou la LICA, de Cannes) !

Le théâtre d’improvisation dans le Sud-Est

J’ai mis du temps à trouver une association de théâtre d’improvisation où je me sentais bien, mais le jeu en valait la chandelle. J’ai rencontré à Cannes plein de gens très sympathiques et chaleureux. C’était convivial et amusant, sous le soleil exactement !

Théâtre d’improvisation cannois : lica.fr
Photo de Béatrice Cargnelutti. Retrouvez ses belles photos sur http://belutti-photo.com/

Je me suis liée avec des joueurs drôles, bienveillants, simples, qui ne se prenaient pas au sérieux.

Ils avaient un bon esprit vis-à-vis du théâtre d’improvisation. Le jeu y était vécu comme un loisir. On apprenait ou on répétait des techniques d’improvisation sans s’inquiéter de la performance lors des cabarets ou rencontres avec d’autres équipes.

Il y avait aussi un réel plaisir à affronter des équipes locales, pour des matchs. C’était joyeux, c’était gai.

Pour finir, les Alpes-Maritimes sont situées à proximité de coins magnifiques :

  • le Var (Fayence, Tourtour, Sillans-la-cascade, Porquerolles, Hyères, la Seyne-sur-Mer, Toulon).
  • les Gorges du Verdon, où l’on peut faire du stand-up paddle, en été !
  • les Alpes-de-Haute-Provence (Castellane, Sisteron),
  • l’Italie (on est à quelques heures de Gênes, de Turin).
Et vous, avez-vous vécu près de Nice ? Quels sont vos retours ? - Sissi, la voyageuse curieuse...
Abonnez-vous 🙂 !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir les nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez les 53 autres abonnés

  • Post author:
  • Post published:20 novembre 2019

Sissi

Créatrice et auteur de blogs, depuis plus de 10 ans, je suis passionnée par les autres cultures et le monde animal. Je décris ici des souvenirs de voyage. Je limite mes escapades à l'étranger à 1 ou 2 par an. J'ai affronté des serpents en Australie, des wekas vindicatifs en Nouvelle-Zélande et étudié la mafia à Naples. J'ai aussi vécu dans les 4 coins de la France. Je suis aussi une rédactrice Web très investie dans la transition écologique et le développement de la sobriété numérique (https://scribby.fr)

Cet article a 5 commentaires

  1. Angeline

    j’aime me promener ici. un bel univers.

  2. J’habite à Antibes depuis six ans, j’ai passé les 50 premières années de ma vie, mais après la mort de mes parents, j’ai préféré m’installer à Antibes pour me rapprocher de ma soeur qui y était arrivée environ dix ans plus tôt parce qu’elle avait trouvé un travail à Sophia Antipolis.
    C’est une ville agréable..
    Blog intéressant, bravo!

    1. Sissi

      Oui Antibes c’est sympa et joli (même s’il y a toujours trop d’asphalte et de béton à mon goût). Mais où n’y en-a-t-il pas 🙂 ? Dans quel coin d’Antibes êtes-vous ? Moi je vivais chemin de st-Claude.

  3. Je voulais dire j’ai passé les 50 premières années de ma vie en région parisienne!

    1. Sissi

      Ok, le sud c’est bien, après des années à la capitale 🙂

Commenter...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.