Pizzerias de Naples : les pizzas anti-mafia, chez Sorbillo !

Naples compte d’innombrables pizzerias, et pour cause, c’est le berceau de la pizza italienne ! C’est en effet dans cette ville que la Margherita, une pizza aux couleurs du drapeau italien, a vu le jour. Venez donc déguster ce merveilleux plat chez Sorbillo, le maradona de la pizza ! Personnellement, je suis fan du pizzaiolo pour ses nombreux engagements. Par ailleurs, ses pizzas sont délicieuses et c’est pourquoi je vous conseille son enseigne, à Naples, mais aussi à Rome, Gênes ou Milan !

Pizzerias de Naples : pourquoi aller chez Sorbillo ?

Lorsque j’étais de passage à Naples pour quelques jours, j’ai réalisé un rêve : manger chez un des meilleurs pizzaiolos de Naples ! J’ai choisi Sorbillo, via dei Tribunali !

Ses pizzas sont délicieuses. Les ingrédients sont vérifiés par l’Associazione Verace Pizza Napoletana, rien que ça ! Par ailleurs, elles ne sont pas chères et le patron est un homme courageux !

Gino Sorbillo, pizzaïolo engagé à Naples
Photo issue du site Web https://www.sorbillo.it/

Pizzerias de Naples : qu’est-ce que la pizzeria Sorbillo a de particulier ?

Luigi Sorbillo et Carolina Esposito ont ouvert une pizzeria, la Viecchiarella (la vieille dame) dans les années 1930, Via dei Tribunali, communément appelée la “Via della Pizza Napoletana”. Leur petit-fils, Gino, est un ancien policier, qui rêvait de racheter et rénover un commerce dans la rue où il a grandi.

Protection rapprochée de quelques célébrités, comme Cindy Crawford, l’ancien dirigeant de Fiat, Giovanni Agnielli, et le Pape Jean-Paul II, s’il-vous-plaît, il a économisé durant plusieurs années pour s’offrir son rêve : réouvrir une pizzeria, dans la même rue que ses grands-parents. C’est ainsi qu’il a lancé la quatrième pizzeria de la Via dei Tribunali, contribuant à faire renaître Naples.

La Via dei Tribunali compte aujourd’hui 16 pizzerias.

Gino Sorbillo a été le premier pizzaiolo à s’exposer sur les réseaux sociaux et à parler de son engagement contre la mafia. Cela a grandement contribué à sa célébrité ainsi qu’à la renommée de ses excellentes pizzas. Sorbillo, à Naples, attire des milliers de touristes. Son exposition a permis l’embauche de 70 personnes.

L’engagement anti-mafia de Gino Sorbillo

Sorbillo, fermement décidé à combattre la mafia, a participé à des programmes anti-racket. Il lui est arrivé d’héberger des réunions des pontes de la police chez lui. Son but était de défier la mafia de faire de lui une cible !

Autre fait d’armes savoureux : il avait fait le pari de faire payer 100 euros la pizza, aux députés qui viendraient manger chez lui. Ce fut chose faite, en 2011, avec le député Sergio D’Antoni (Deputato del PD).

La pizzeria Sorbillo brûle en 2012…

Était-ce un avertissement de la Camorra ou un court-circuit malheureux ? L’affaire est restée trouble, mais Gino Sorbillo penche plutôt pour le court-circuit. Alors au diable l’incident ! Trois jours après, le célèbre pizzaiolo allume son four à pizza, sort les tables et chaises de sa pizzeria dévastée et se remet à servir ses clients, comme si de rien n’était.

2019 : une bombe, devant la pizzeria Sorbillo

En janvier 2019, une bombe explose devant chez Sorbillo.

De nouveau, pour le pizzaiolo, qui déclare n’avoir reçu aucune menace, il n’y a aucune certitude que cela vienne de la Camorra. En revanche, il n’exclut pas une responsabilité de la part de supporters de foot racistes (hooligans ?). En effet, il s’était insurgé quelques semaines plus tôt, contre le racisme et la violence dans le milieu du foot.

Son frère s’était affiché avec le joueur de foot Koulibaly, dans la pizzeria, après des insultes racistes proférées à l’encontre du joueur, suite à une rencontre entre les clubs Inter et San Siro.

Pizza against racism

Sur demande du SPRAR (System for Protection of the Asylum Seekers and Refugees), Sorbillo a initié des demandeurs d’asile à l’art de la pizza napolitaine. Il voit pour sa part cette contribution comme un exemple d’ouverture au monde, alors que le centre de Naples traverse une phase difficile. “Mon restaurant est ouvert à tous, à toutes les cultures et couleurs de peau”, dit-il.

Sorbillo : une pizzeria où on ne peut pas réserver

Alors, tenté.e.s d’aller chez Sorbillo, lors d’un prochain passage à Naples ?

Gardez en tête que l’on ne peut pas réserver ! Chacun doit faire la queue et attendre son tour.

Cependant, il faut savoir que s’y rendre seul.e permet d’être placé rapidement. En effet, vous serez installé en face d’un autre solitaire le temps du repas. Un moment convivial et pour le moins original. C’est ainsi que ce jour-là, j’ai mangé ma pizza, en face d’un Australien, qui visitait l’Italie, alors que moi, je revenais en Europe après quelques mois en Australie et Nouvelle-Zélande ! 🙂

OK, elles ont l’air bonnes ces pizzas, mais qu’ont-elles de si spécial ?

Pizzéria Sorbillo à Naples
Crédits photo : Thomas Duesing (Flickr)

Pizzeria Sorbillo : quel est le secret de ses pizzas ?

La recette de la Margherita, fabriquée chez Sorbillo est très simple et savoureuse. Conformément à la recette originale de la pizza napolitaine, la Margherita doit être moelleuse et on doit pouvoir la plier en portefeuille.

À l’origine, c’est une pizza qui se mange dans la rue, pliée en 4, dans une feuille de papier.

Recette de la pizza Sorbillo

  • 1 kilo et 55 grammes de farine du moulin Caputo.
  • Sel.
  • 1 litre d’eau.
  • 1,5 grammes de levure de bière.
  • Sauce tomate biologique.
  • Mozzarella de vache type Napoli. Celle utilisée par Sorbillo provient de la coopérative Le Terre di Don Peppe Diana. Cette coopérative travaille sur des terres confisquées à la mafia !
  • Huile d’olive extra-fraîche.
  • Basilic.

 

Pizza Margherita chez Sorbillo, Naples, avant
Pizza Margherita chez Sorbillo, Naples, après

Pizzerias de Naples : origines de la Margherita

D’après la légende, la Margherita est née, en 1889, des mains du cuisinier Raffaele Esposito, qui travaillait dans une pizzeria. Il l’aurait créée en l’honneur de la reine d’Italie, Margherita di Savoia, en reprenant et en améliorant une recette qui venait de naître à Naples.

En effet, la tomate et les buffles, dont le lait sert à fabriquer la mozzarella, arrivaient tout juste dans la ville. Les Napolitains furent les premiers à déposer des rondelles de tomate sur leur pain, qui était cuit dans un four à bois. Ce plat était des plus simples et on le vendait dans les rues de Naples comme n’importe quel sandwich en boulangerie, de nos jours…

À tous les fans de pizzas, êtes-vous passé par le berceau de la Margherita ? - Sissi, la voyageuse curieuse...
Abonnez-vous 🙂 !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir les nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez les 54 autres abonnés

  • Post author:
  • Post published:28 février 2021

Sissi

Créatrice et auteur de blogs, depuis plus de 10 ans, je suis passionnée par les autres cultures et le monde animal. Je décris ici des souvenirs de voyage. Je limite mes escapades à l'étranger à 1 ou 2 par an. J'ai affronté des serpents en Australie, des wekas vindicatifs en Nouvelle-Zélande et étudié la mafia à Naples. J'ai aussi vécu dans les 4 coins de la France. Je suis aussi une rédactrice Web très investie dans la transition écologique et le développement de la sobriété numérique (https://scribby.fr)

Commenter...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.