Rome Insolite | Les Secrets de la Capitale Italienne

Envie de connaître Rome, la ville éternelle, autrement que par les sentiers battus (fontaine de Trévise, Colisée, Mont Palatin et tout le tralala) ? Suivez le guide, de Centrale Montemartini à la Torre Argentina, lieu sacré des chats ; de la capitale romaine à la sauce Mussolini jusqu’aux traces historiques des Romains, sur la Via Appia Antica. Entre histoire, paysages et nourriture, c’est parti !

Pourquoi Rome est-elle appelée ville éternelle ?

À Rome, chaque recoin de la ville cache une histoire sans fin, que l’on peut dérouler à l’infini. Plus sérieusement, “ville éternelle”, traduction du latin urbs aeterna, date de l’époque impériale, où l’on voulait glorifier l’Empire augustéen. Les Romains étaient persuadés, du fait de leurs conquêtes successives, qu’ils domineraient le monde. Sympa, hein 😀 ?

C’est ainsi qu’est né ce surnom qui fait référence à la pérennité et à la grandeur de Rome.

Rome insolite | La Centrale Montemartini

La Centrale Montemartini, c’est la rencontre entre une vieille centrale électrique et l’art classique…, l’industrie et l’Antiquité ! De vieilles machines côtoient, dubitatives et désormais silencieuses, des statues contemplatives.

Vieil homme contemplatif, à la Centrale Montemartini

Elle fut choisie pour accueillir une partie des œuvres des musées du Capitole (Palazzo dei Conservatori, Museo Nuovo et Braccio Nuovo), durant leur réaménagement. Le mariage entre ces deux mondes diamétralement opposés, l’archéologie industrielle et l’archéologie classique, est une réussite.

Les pièces exposées à la centrale ont généralement été découvertes dans les jardins impériaux de Rome, au moment de l’unification de l’Italie.

Centrale Montemartini, à Rome : des machines et des statues
Centrale Montemartini, à Rome : des machines et des statues

Le turbo-alternateur à vapeur cohabite également avec des expositions régulières. Voici, ci-dessous l’exposition du moment, sur le drame humain de l’immigration, lorsque je suis passée visiter la centrale :

Centrale Montemartini, à Rome : exposition sur le drame de l'immigration

 Accéder à la Centrale Montemartini

Métro ligne B,  arrêt Garbatella

Basilica Papale San Paolo Fuori le Mura

Pas très loin de la Centrale Montermartini, les petits curieux auront tout le loisir de rejoindre une basilique grandiloquente, mais magnifique, la basilique papale Saint-Paul-hors-les-Murs. 

C’est une des plus importantes de Rome. Incendiée, elle fut reconstruite et témoin de nombreux ajouts, pour parfaire sa majesté : 150 colonnes à l’entrée. Démesure des religions qui prônent la sobriété 😀

Rome : devant la Basilica Papale San Paolo Fuori le Mura

Accéder à la basilique Papale San Paolo Fuori le Mura

Métro ligne B, arrêt Basilique San Paolo

 Rome insolite et les chats de Largo di Torre Argentina

C’est dans la zone de la Curie de Pompée, où Jules César fut assassiné que se situe ce refuge improvisé pour chats !

 

Des colonies de félins y élurent en effet domicile, dans les années 30, peu après la découverte des temples de Largo di Torre Argentina, datant du IIIe siècle avant Jésus-Christ.

Dans les années 1980, le site fut transformé en sanctuaire pour chats errants, selon le principe TNR (Trap-Neuter-Return) : capturer, stériliser, relâcher.

C’est un lieu qui se prête à une petite pause, après avoir arpenté la ville en long en large pendant des heures. Ainsi, on peut contempler les chats qui s’étirent au soleil, surveillent leur magnifique territoire…

Rome insolite : Largo di Torre Argentina, sanctuaire des chats
Rome insolite : Largo di Torre Argentina, sanctuaire des chats

Rome insolite : les monuments de la période  Mussolini

Rome, c’est aussi frémir devant les imposants monuments restant de l’époque du Duce. Architecture fasciste, disséminée d’un bout à l’autre de la ville.

“La guerre que nous préférons”.

Cette expression était utilisée par Mussolini pour désigner les grands travaux qu’il fit entreprendre à Rome, à partir de 1926.

Il fit construire, entre autre, le Quartier EUR (Esposizione Universale di Roma), Municipio IX, qui renferme le Palazzo dello Sport (PalaLottomatica), une enceinte sportive, construite pour les Jeux olympiques d’été, de 1960. Le centre sportif nommé Foro Italico au nord de la ville, dans le quartier Della Vittoria. 

Le Palazzo della Civiltà del Lavoro ou Palais de la civilisation italienne, que l’on peut voir, ci-dessous, est surnommé le « colisée carré », car ses 216 arcades, qui percent ses façades, peuvent rappeler celles du véritable Colisée.

Palazzo della Civiltà del Lavoro
Palazzo della Civiltà del Lavoro

Le bâtiment fait 68 mètres de haut et a été fermé durant des décennies. Il fut finalement racheté et rénové par la maison de couture romaine Fendi, afin d’y établir son siège, en 2015.

Le rez-de-chaussée du bâtiment est ouvert au public.

Accéder au palais de la civilisation italienne

Métro, ligne B, arrêt Eur Magliana

Rome : restes fascistes dont le palais de la civilisation italienne

Mussolini, obsédé par le rêve de la ville éternelle

Le Duce était obsédé par Rome et rêvait d’une Italie romaine, c’est-à-dire sage, forte et disciplinée”, d’où la volonté, à l’aube des années 30, d’imiter les constructions de l’Antiquité. Il y eut beaucoup de démolitions, notamment les habitations populaires, situées à proximité des monuments historiques, et de reconstructions. On peut ainsi affirmer que Mussolini a fait reconstruire une partie de Rome à son image. Le dictateur proclamait :

“Tous les monuments se dresseront dans leur nécessaire solitude. Tels de grands chênes, il faut les débarrasser de toute l’obscurité qui les entoure.”

En 1930, Rome était méconnaissable. Des quartiers modestes entiers avaient disparu. Les habitants de ces quartiers, souvent des artisans vivant au-dessus de leurs ateliers en centre-ville, furent relogés en périphérie, dans des logements sociaux qui relevaient plus du clapier à lapins que de l’immeuble. Pas de moyen de transports. Ils perdirent ainsi leur travail et leur foyer ! Triste Italie des années 30.

Ce n’est pas parce que l’on veut découvrir les coins insolites de Rome qu’il faut se priver, pour autant, du reste.

Réservez une passionnante visite du VRAI colisée et du mont Palatin, menée par des Italiens passionnés !

Rome insolite et le Vatican Gratuit

Selon le Vatican, les athées iront quand même en enfer. La mort de Jésus aurait permis la rédemption de tous les êtres humains, mais cela n’a pas suffi. Il faudrait croire en lui pour être “sauvé” de l’enfer. Amen…

Bon, ce n’est pas très gentil, mais ce n’est pas ça qui va nous décourager, athées, païens, catholiques non croyants ou autres confessions, de visiter la Sixtine, la Basilique Saint-Pierre ou les autres richesses des musées du Vatican !

Par ailleurs, pour tous ceux qui ne voudraient pas donner un kopeck (comme moi), à la très riche église, sachez que les musées du Vatican et la chapelle Sixtine sont gratuits, chaque dernier dimanche du mois !!!

Je le répète : la visite des musées du Vatican est gratuite, le dernier dimanche de chaque mois ! Alors, profitons-en ! Des heures de contemplation, des pièces superbes. Il y en a pour tous les goûts et de toutes les couleurs.

La chapelle Sixtine

Il est évidemment interdit de la photographier. Alors relatons cette belle expérience : autant de visages au plafond que dans la salle. Cette épatante peinture, quand on lève les yeux au ciel.

La contemplation, au milieu du brouhaha des touristes et des voix sépulcrales des employés du site : “Silence please ! Silenzio !”.

Rome : Musei vaticani gratuits

Détailler la beauté d’un plafond, c’est tout un art, à l’italienne.

Rome : Musei vaticani gratuits

Accéder aux musées du Vatican

Métro ligne A, arrêts Cipro et Ottaviano

Bocca della Verità

Pour vous venger des propos de Sa Sainteté sur les athées, ou encore de l’incitation irresponsable d’un certain pape, à ne pas porter le préservatif, précipitant des centaines de milliers de croyants dans les griffes du Sida, allez donc voir… la bocca della Verità ! Elle vous dira, elle, si une puissance supérieure surveille vraiment notre espèce, la laissant mettre la terre à feu et à sang, sans rien faire !

Située devant l’église Santa Maria in Cosmedin, elle détecterait les mensonges et mordrait les menteurs qui auraient l’audace d’introduire leur main, dans sa bouche. Beaucoup de touristes se font photographier devant elle. Il y a toujours de la queue…

Rome : bocca della verità

La Via Appia Antica, cette antique voie romaine

Marcheurs aguerris, ne vous trompez pas au sujet de la Via Appia Antica ! Cette antique voie romaine, le long de laquelle on peut découvrir plein de vieilles pierres, fait 16 km de long, mais elle n’est pas aménagée pour les piétons, mais alors pas du tout !

Ne comptez pas non plus sur les rares bus qui passent, pour vous amener d’un point A à un point B, si vous avez mal aux pieds.

Certains tronçons sont interdits aux voitures, certes, mais trop peu. Quand on sait comment roule les Italiens, … enfin, vous me comprenez.

Quoi qu’il en soit, vous pouvez toute de même décider de la faire en randonnée, comme les Romains, il y a plus de 2000 ans. Vous découvrirez, le long des pavés de cette antique chaussée, de nombreux monuments funéraires et catacombes. Attention, beaucoup de visites sont payantes et prennent fin dès 16-17h !

À faire :

  • louer un vélo ou une voiture.
  • Se renseigner sur ce que vous pouvez visiter, selon la période de l’année.
  • Lister les lieux que vous voulez visiter, car c’est souvent payant.
Rome, via Appia Antica
Rome, via Appia Antica

À ne pas faire :

  • arriver à pied (oui, car j’adore marcher), depuis un lointain métro.
  • Arriver tard, dans l’après-midi.
  • Ne pas avoir prévu ce que vous vouliez visiter.
  • Râler.
Rome, via Appia Antica

Je rentrais à l’auberge de jeunesse, épuisée…

La suite de mon voyage me conduisait dans la Naples d’Elena Ferrante…

Je quittais à regret la ville éternelle, où j’avais l’impression de ne presque avoir rien vu, malgré mes 30 000 pas quotidiens.

Et vous, avez-vous vu Rome ou Naples ? - Sissi, la voyageuse curieuse...
Abonnez-vous 🙂 !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir les nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez les 54 autres abonnés

  • Post author:
  • Post published:25 décembre 2020

Sissi

Créatrice et auteur de blogs, depuis plus de 10 ans, je suis passionnée par les autres cultures et le monde animal. Je décris ici des souvenirs de voyage. Je limite mes escapades à l'étranger à 1 ou 2 par an. J'ai affronté des serpents en Australie, des wekas vindicatifs en Nouvelle-Zélande et étudié la mafia à Naples. J'ai aussi vécu dans les 4 coins de la France. Je suis aussi une rédactrice Web très investie dans la transition écologique et le développement de la sobriété numérique (https://scribby.fr)

Cet article a 10 commentaires

  1. manonwoodstock

    Ah l’Italie…j’y ai été en voyage scolaire quand j’avais 13 ans, on avait fait Rome, Naples, Pompéi et un peu plus au Sud…Et j’en avais eu une vision…mitigée. Il pleuvait beauuuucoup et surtout drame du drame, on avait très mal mangé…Cela dit, ça n’entame absolument pas mon enthousiasme de visiter ce pays à nouveau !!
    On avait arpenté Rome sous des seaux d’eau, Naples m’a laissé un souvenir joyeux de ville totalement bordélique avec une circulation d’enfer, mais à visiter – définitivement ! Pompéi, j’avais aussi trouvé ça très zen…Le Vatican, superbe – même en tant qu’athée convaincue. Tu me donnes envie de repartir 🙂

    1. Très mal mangé à Rome ? Alors ça ce n’est pas vraiment pas de bol. Pour ma part, je regrette vraiment de m’être laissée effrayer par les clichés sur Naples (pickpockets, ville dangereuse). J’aurais fait beaucoup plus de choses si je ne m’étais pas sentie oppressée 🙁

      1. manonwoodstock

        N’aies crainte, je réalise aujourd’hui le crime contre l’humanité qu’a commis mon collège en ne nous emmenant que dans des bouges romains xD La bouffe italienne, c’est juste la vie, merde !!! 😛

  2. chatvoyageur

    Intéressant et agréable
    Sur les pas de l’amie prodigieuse ! Magique !

    1. Merci :))) oui j’aurais tellement aimé voir son quartier, marcher sur ses traces. Mais ce sera pour une prochaine fois 🙂

  3. chatvoyageur

    Ma maitresse avait beaucoup aimé les chats lors de son voyage à Rome (je n’étais pas né, mais elle me l’a raconté !)
    Que de souvenirs en Italie.
    Le chat Flanel

    1. Ah Flanel, cela ne m’étonne pas ! Un bonheur de copains pour toi. Bella, la chatte chez qui je vis m’a demandé tant de fois de lui raconter et re-raconter mon voyage 🙂

      1. chatvoyageur

        Flanel fan de Bella !
        Bella, dis à ta maitresse que mon blog a été inspiré d’un de mes grands voyages intitulé “sur les pas de Sissi” …..
        publié en octobre 2016

        1. Sissi Voyageuse

          Flanel, mais c’est un signe ! Nous sommes faits pour nous rencontrer ! Je dis à ma maîtresse d’aller voir ton article ! Hâte !

  4. Marie-Christine

    Belles photos, Rome, une ville à découvrir, de l’Italie, je ne connais que Venise!

Commenter...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.