Écosse : Les Incontournables d’Édimbourg

Édimbourg, la capitale de l’Écosse vous fait rêver ? Vous recherchez quelques bonnes adresses, ou les meilleurs pubs d’Édimbourg ? Ça tombe bien, l’Athènes du nord compte plus de 20 pubs par kilomètre carré ! Buvez donc une bonne bière au son de la live music, mais ne négligez pas le reste ! Faites le plein de culture écossaise : il y a plein de monuments gratuits à visiter ! On vous dit tout ici !

Les pubs incontournables d’Édimbourg !

Édimbourg, c’est une ville de pubs, où il fait bon de s’arrêter, entre deux visites, pour boire une bonne bière fraîche ou une tasse de thé (avec le petit doigt levé). Chaque pub a sa personnalité, avec sa décoration excentrique et inimitable. Allez donc vous réchauffer devant un concert de musique écossaise, et une soupe de lentilles, dans la chaleur humaine écossaise et bienfaisante.

Les bières sont servies à la pinte ! Si vous voulez boire moins, demandez une half-pint !

À l'intérieur du pub The Villager, Édimbourg
À l'intérieur du pub The Villager, Édimbourg

Pubs à Grassmarket

Grassmarket est une place où, par le passé, les fermiers vendaient les produits issus de leur production. C’était aussi un point central de la ville pour assister aux pendaisons publiques. On y trouve à présent de nombreux pubs parmi lesquels :

The Last Drop : un vrai pub traditionnel, où on peut déguster de vraies ales (bières rousses) et de bons plats authentiques. Le nom de ce bar fait référence à la dernière pendaison publique qui eut lieu à Grassmarket. Cela ne doit pas vous empêcher d’y boire un dernier verre. Le fantôme d’une petite fille y roderait parfois, mais vraiment, cela ne doit pas vous retenir de finir votre bière 🙂

♥ | The Beehive Inn : un pub typique, parmi les plus connus d’Édimbourg, du haut de ses 400 ans ! Il permet de voir la ville depuis son épicentre, regarder un match sur écran géant, ou encore observer les passants, sur la terrasse, dehors.

À l'intérieur du pub The Beehive Inn, Édimbourg
À l'intérieur du pub The Beehive Inn, Édimbourg

The Black Bull à quelques pas de là. Il ne paie pas de mine, mais une fois à l’intérieur, il est typique, chaleureux. On peut y suivre les matchs.

Finnegan’s Wake (Victoria Street) : pour écouter de la musique live tous les soirs.

Greyfriars Bobby, derrière la statue de Bobby le chien, met à disposition quelques moelleux canapés et banquettes où on peut s’enfoncer, et oublier le bourdonnement de la ville !

Pubs plus intimistes

Un bar à sofas, un bar presque secret

Une petite pause tranquille au pub Under the Stairs, Édimbourg
Une petite pause tranquille à Under the Stairs, Édimbourg

♥♥♥ | Under the Stairs (3A Merchant Street), à deux pas de Greyfriars Bobby, et du cimetière. À l’abri du temps qui passe, vous pourrez y déguster bière ou thé, accompagné d’excellents petits gâteaux. Cosy seating et adorables théières, en sous-sol comme son nom l’indique, près du Divino !

The King’s Wark, où échouer après une très agréable balade sur le port. Bières et snacks délicieux ! Ancienne résidence royale du roi James I, il y a 600 ans. En bois sombre, avec une cheminée ouverte.

♥♥ | The Jolly Judge (7 James Court, Lawnmarket) : difficile à trouver car il se situe dans une impasse. Intimiste et chaleureux, plongez dans le secret d’un adorable petit bar, tout près d’un tout aussi adorable petit square. Un vieux pub douillet où passait David Hume !

Le plus vieux pub d’Édimbourg ?

Filez au Duddingston’s Sheep Heid Inn ! Il est décrit dans les archives de la ville comme un lieu de consommation d’alcool depuis 1360 ! Mary, Queen of Scots y avait, paraît-il, ses habitudes.

Édimbourg et les incontournables de la littérature écossaise

Si vous parlez couramment anglais et que vous avez soif de culture écossaise, réservez dès maintenant une place pour assister au Edinburgh Literary Pub Tour. Il s’agit d’une visite guidée, que dis-je, d’une balade théâtrale, de 2 heures, entre la vieille ville d’Édimbourg et les quartiers plus récents. Cette visite, agrémentée d’histoire et d’anecdotes sur les écrivains écossais les plus célèbres, est rythmée par de fréquents arrêts dans les plus anciens pubs de la capitale.

Edimburgh Literary Tour : deux excellents comédiens à votre service !

Vous en apprendrez, par exemple, plus sur une certaine Mary Stopes.

Présentation d’une illustre écrivaine écossaise, Mary Stopes

Mary Stopes écrivait…

Elle est par exemple l’auteur de Married Love (l’amour conjugual), revendiquant le droit des femmes au plaisir sexuel. Une femme très en avance sur son temps, donc. C’était aussi une militante pour le droit des femmes. Elle s’est battue pour l’accès à la contraception. Accessoirement, elle était paléobotaniste, et… eugéniste.

Si vous êtes vraiment de grands fans de littérature, visitez donc dès le lendemain le Writer’s Museum.

Édimbourg : les monuments incontournables à visiter

Musée national d’Écosse (gratuit)

Allez donc faire un tour au National Museum of Scotland. Prévoyez d’y passer les 3/4 de votre journée. Créé en 2006, ses différentes salles sont consacrées à la culture du pays ainsi qu’à son histoire.

Il est impressionnant. En dehors de radiateurs circulaires autour des piliers, qui constituent une curiosité à part entière, on trouve sur trois étages des occupations pour la journée entière.

Le chauffage de pilier, au musée national d'Écosse...
Le chauffage de pilier, au musée national d'Écosse...
Vue panoramique sur Édimbourg depuis le toit musée national d'Écosse
Vue panoramique sur Édimbourg depuis le toit musée national d'Écosse
Ce musée possède des collections sur la science et la technologie, des collections d’art sur les cultures du monde (Égypte, Asie), l’histoire naturelle.
Histoire naturelle : évolution de l'homme, au musée national d'Écosse
Histoire naturelle : évolution de l'homme, au musée national d'Écosse

Scotland, the sick man of Europe

L'histoire des Écossais au musée national d'Écosse
L'histoire des Écossais au musée national d'Écosse

On apprend, par exemple, que l’espérance de vie, dans les zones les plus défavorisées du pays, est de 64 ans. Elle est inférieure à celle de nations comme le Liban, la Corée du nord ou la bande de Gaza.

Le peuple écossais est en mauvaise santé, et ce depuis le vingtième siècle. Cette situation est due à un régime alimentaire pauvre, un niveau de vie en-dessous de la moyenne européenne et la pauvreté.

Exposition de peintures

La Scottish National Portrait Gallery est gratuite ! Vous pourrez vous oublier quelques heures devant les photographies d’artistes qui planaient, sans aucun doute. En plus terre-à-terre, vous verrez aussi des peintures de gens du passé, ou Elizabeth 2 en randonnée.

Scottish National Portrait Gallery

Le parlement écossais

La visite du parlement est gratuite.

Joli bâtiment, mélange sobre de bois et de verre. Je n’ai pas eu la chance de voir les parlementaires au travail, ils étaient en recess (pause pour une durée déterminée, généralement en semaines ou mois).

D’après le Scotland Act, le parlement écossais peut intervenir dans tous les domaines qui ne sont pas explicitement réservés au Parlement du Royaume-Uni (Westminster). Par exemple celui de la pêche et de l’agriculture, l’environnement, la santé, les services publics (police, pompiers, collectivités locales), transports. ll n’a aucune compétence en matière de politique étrangère et européenne. Ainsi, nos amis les Écossais subiront le Brexit sans pouvoir piper mot, bien qu’ils souhaitent, pour la majorité, rester en Europe.

The Scottish Parliament
Chambre des débats du parlement écossais

Holyroodhouse et la tragique histoire de Mary Stuart, Queen of Scots

Ce palais fut construit à la fin du XVe siècle et proclamé résidence royale officielle des rois d’Écosse. Il renferme, entre autres, la tragique histoire de Mary Stuart, Queen of Scots.

En résumé, elle perd son père alors qu’elle est bébé. Sa mère française l’expédie en France où elle est promise au dauphin d’Henri II. Sa cousine, Elizabeth 1er est nommée reine d’Écosse mais est très mal perçue car sa mère n’a jamais été reconnue comme épouse officielle d’Henry VIII par le Vatican. En âge de se marier, Mary devient reine de France en épousant François II. Il meurt rapidement et la laisse veuve à 18 ans.

La jeune reine adore la France mais est contrainte de rejoindre l’Écosse. Elle épouse alors Henry Stuart. Leur mariage est malheureux. Ce dernier est persuadé qu’elle est enceinte de son principal confident, Davide Rizzio. Il le fait donc assassiner sous ses yeux. Par la suite, Henry Stuart meurt dans des conditions étranges. L’allié de Mary Stuart, dans cette affaire, un certain Bothwell (James Hepburn), est largement suspecté puis acquitté.

James Hepburn prend Mary pour femme (enlèvement, viol, suivi d’un mariage). Le mariage déplaît au plus grand nombre, politiques notamment, si bien que Mary est emprisonnée. On la force à abdiquer en faveur de son fils, encore petit. Elle parvient à s’enfuir en Angleterre, espérant bénéficier du secours de sa cousine, Elizabeth 1er. Cette dernière préfère l’emprisonner dans une tour pendant 18 ans car elle a peur que Mary réclame le trône qui lui revient de droit ! Pour finir, après de longues années de détention, Mary est accusée de comploter contre sa cousine, et est exécutée à l’âge de 44 ans.

Film Mary Stuart, Reine d’Écosse

Visionnez donc l’histoire tragique de Mary Stuart, romancée dans le film Mary Stuart, Reine d’Écosse : bande-annonce ici. Merci Lala, pour la découverte !

La tragique histoire de Mary Stuart
Louez donc le film de Josie Rourke sur la terrible histoire de cette jeune reine au destin tragique.

Croiser Elizabeth II près de Holyroodhouse

Je souhaitais ardemment visiter ce palais. Malheureusement, le jour où nous nous y sommes rendues, avec une copine résidant à Édimbourg, nous ne pouvions pas le visiter. Pourquoi ? Parce que Elizabeth 2 allait arriver d’une minute à l’autre !!! Véridique !

C’est ainsi que j’ai pu approcher sa majesté The Queen, de très près !

Hasard ou bon karma, nous trouvâmes ensuite 25 livres par terre. Ou, était-ce Elizabeth, semant ses billets par la fenêtre ? Cet heureux hasard nous permit de nous payer un passage dans un super salon de thé. Repas du midi/thé et petits gâteaux à Clarinda’s Tea Room (69 Canongate).

Édimbourg, in an awesome tea room
Édimbourg, in an awesome tea room

Victoria Street, une rue dédiée à Harry Potter

Pour les fous d’Harry Potter, rendez-vous directement à Victoria Street, la rue la plus colorée ! Vous trouverez des boutiques en lien avec votre magicien préféré dans cette même rue !

Si vous souhaitez poser vos fesses sur les traces de celles de J.K. Rowling, rendez vous à The Elephant House (21, George IV Bridge), là où elle écrivait.

Bref, vous l’aurez compris, Édimbourg est une ville passionnante, où l’on ne s’ennuie pas. C’est la porte d’entrée idéale pour une escapade dans les Highlands !

Et vous ? Êtes-vous déjà allé en Écosse ? Je vous invite à commenter, ci-dessous ! - Sissi, la voyageuse curieuse...
Abonnez-vous 🙂 !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir les nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez les 53 autres abonnés

  • Post author:
  • Post published:18 septembre 2019

Sissi

Créatrice et auteur de blogs, depuis plus de 10 ans, je suis passionnée par les autres cultures et le monde animal. Je décris ici des souvenirs de voyage. Je limite mes escapades à l'étranger à 1 ou 2 par an. J'ai affronté des serpents en Australie, des wekas vindicatifs en Nouvelle-Zélande et étudié la mafia à Naples. J'ai aussi vécu dans les 4 coins de la France. Je suis aussi une rédactrice Web très investie dans la transition écologique et le développement de la sobriété numérique (https://scribby.fr)

Cet article a 4 commentaires

  1. Herman

    Hi Sissi. Thank you for visiting and following HoB. Much appreciated! Merci bien!

  2. Lalalala (chantez-le comme vous voulez)

    Aaaah que cet article donne envie d’aller en Écosse ! Merci bien !
    J’ai une question et quelques anecdotes.

    Ma question : pourrais-tu détailler un petit peu l’eugénisme de Mary Stopes ? Parce qu’une femme qui est à la fois militante pour le droit des femmes et eugéniste, il me semble que c’est un drôle de mélange ! Enfin tu me diras, il faut de toute pour faire un monde…

    Mes anecdotes :
    – Elizabeth II sait se faire remarquer, comme tu le soulignes… mais aussi se faire très discrète héhéhé : http://madame.lefigaro.fr/celebrites/meconnaissable-elizabeth-ii-piege-des-touristes-americains-a-balmoral-040919-166664
    – Tu cites des fictions et documentaires concernant Elizabeth II. Personnellement, j’ai envie d’encourager un maximum de personnes à voir le film inspiré de l’histoire du père d’Elizabeth, qui a été roi avant elle, et qui était… bègue (holy shit!) Ça s’appelle “Le discours d’un roi” et c’est avec les excellents Colin Firth et Helena Bonham Carter : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=175305.html

    1. Elizabeth a piégé des touristes ! OMG, la coquine ! J’ai adoré autant que toi le discours d’un roi, magnifique, superbe film ! Pour Mary Stopes, je te répond de façon plus détaillée plus tard 🙂 !

Commenter...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.