Voyage Itinérant au Pays Des Kiwis

Vous cherchez des idées d’itinéraire pour voyager au pays des Kiwis ? Voici le mien, de l’île du sud, vers le nord de la Nouvelle-Zélande. Après un séjour en Australie, j’ai visité le pays du long nuage blanc en quelques semaines. Dans cet itinéraire, je vous présente Christchurch, Wanaka, le parc Abel Tasman, Wellington, Taupo et Tongariro. Stay tuned…d’autres articles sur les Kiwis suivront.

Pays des Kiwis : Christchurch, une ville qui se réinvente

Trentenaire en désordre comme je l’étais, malgré de belles pérégrinations en Australie, j’ai logiquement atterri dans une ville dévastée par plusieurs tremblements de terre (2010, 2011, 2016). Christchurch est la troisième plus grande métropole au pays des Kiwis.

Christchurch, NZ, une ville qui renaît après les séismes
Christchurch, NZ, une ville qui renaît après les séismes

La conductrice du bus, entre l’aéroport et le centre-ville, m’a expliqué que ces séismes inattendus avaient généré beaucoup d’anxiété (dépressions, stress post-traumatique) parmi les habitants restés sur place. La ville, en reconstruction depuis plusieurs années déjà, travaille à égayer et redonner de la couleur aux zones sinistrées. Œuvres d’art, graffitis…en veux-tu, en voilà !

Arts et graffitis pour oublier les séismes, Christchurch, NZ
Arts et graffitis pour oublier les séismes, Christchurch, NZ

 

Ils sont allés jusqu’à créer une auberge de jeunesse dans une ancienne prison. J’y ai logé : les cellules sont très confortables.

Auberge de jeunesse The Jailhouse, Christchurch, NZ
Auberge de jeunesse The Jailhouse, Christchurch, NZ

Pays des Kiwis, au sud : Wanaka et  Abel Tasman Park

Parmi mes arrêts suivants, je tiens à vous parler d’un superbe lac, dans la ville de Wanaka.

Cette ville est avant tout une station balnéaire, en été comme en hiver. On peut y faire de nombreuses activités de plein air. J’ai pu vagabonder et manquer de me casser la figure mille fois en VTT, sur les petits chemins abrupts qui bordent l’étendue d’eau wanakaise. C’était très paisible et très beau.

Paisible lac Wanaka, NZ
Paisible lac Wanaka, NZ

L’auberge de jeunesse plutôt chouette donnait sur le lac. Je me suis fait un ami chat, avec lequel nous prenions plaisir à contempler le lac, le matin, en buvant le thé.

Il y avait pas mal de randonnées à faire aux alentours, mais pas de chances, on était en période de “pest control”. Je n’ai donc pas pu me rendre sur tous les sites qui m’intéressaient, car cela coïncidait avec l’extermination de je-ne-sais quelles espèces animales “nuisibles”.

Animaux de Nouvelle-Zélande : Kiwi ou Weka ?

À force d’en entendre parler, c’est devenu une obsession : je voulais voir des kiwis, les oiseaux sans ailes. Malheureusement pour moi, le volatile vit surtout la nuit.

De Nelson au Nelson Abel Tasman National Park, je pensais que la chance serait peut-être de mon côté. J’étais fort mal renseignée. En effet, c’est un Weka qui vint à moi.

Ami Weka, un peu flippant quand même...
Ami Weka, un peu flippant quand même...

Le malicieux cousin de l’oiseau et du poulet-sans-ailes me suivit longtemps, un jour de randonnée au parc Abel Tasman.

Intriguée et un peu inquiète devant cette filature improvisée par plus petit que moi, je me retournais de temps à autre. Le Weka était toujours sur mes talons. Je me demandais ce que la taquine et étrange bestiole me voulait. Il semblerait qu’elle ait reniflé, de loin, mon repas du midi, ou que j’ai été particulièrement “brillante” ce jour-là.

Le weka est, en effet, attiré par les objets brillants (comme moi^^) et par les fruits aux couleurs vives. “A very cheeky one!” (un animal très effronté), me dit un couple croisé sur le chemin. L’énigmatique créature ne me lâchait pas d’une semelle.

Et vous, plutôt kiwi ou weka ? Passez le test !

Wellington, la ville qui s’agite, mais où le Parlement reste droit

Passée sur l’île du nord, je séjournais quelques jours chez une connaissance néo-zélandaise, à Wellington.

Grande marcheuse, ma guide improvisée me fit monter en haut du mont Victoria, sympathique marche que l’on peut commencer depuis le centre-ville.

Le week-end venu, nous partîmes en randonnée avec des amis à elle, le long de la barrière de Zealandia (un parc naturel). Je crachais mes poumons et les suivais comme je pouvais, sur un chemin extrêmement pentu. C’était dur, mais un bon entraînement en vue des aventures à venir.

Randonnée à Wellington, le long de Zealandia
Randonnée à Wellington, le long de Zealandia
Très agréables balades à Wellington, NZ
Très agréables balades à Wellington, NZ

Wellington est la deuxième ville la plus peuplée du pays des Kiwis, avec un peu plus de 412 000 habitants. Elle a fait partie du classement des villes les plus agréables à vivre du monde. C’est le centre politique de l’île, là où siègent les institutions parlementaires et ministères.

 J’en profitais pour visiter le Parlement néo-zélandais.

Parlement de Wellington, The Beehive, NZ
"The earth may move, but Parliament stays put" | Parlement néo-zélandais

La visite se concluait au sous-sol par la découverte du système para-sismique. En effet, Wellington a subi quelques séismes dans les années 1800 (jusqu’à une magnitude de 8,2, sur l’échelle de Richter).

Une faille majeure traverse le centre de la ville. C’est pourquoi les bâtiments du gouvernement, auparavant entièrement construit en bois ont été restaurés en 1996. Suite à cette restauration, on peut voir au sous-sol du Parlement des espèces de plots faits de caoutchouc et d’acier, avec un peu de plomb en guise de garniture. Le plomb ramollit lorsqu’une pression importante s’exerce dessus et cela permet d’absorber une grande partie de l’énergie du séisme.

Passionnante visite du parlement !

Ensuite, direction le musée local, le Te Papa Tongarewa, pour en savoir plus sur l’histoire des Maoris et du pays.

Randonnée Tongariro Alpine Crossing près de Taupo

Ma destination suivante, c’était Taupo.

Taupo, c’est le lac le plus large de l’île des Kiwis. Je réservais ma navette pour faire la fameuse randonnée de Tongariro. Départ à 6 h du matin, ça piquait.

Endormie dans le bus, je répondais poliment au monologue d’un vieil Australien. Très vite, il me parla des étrangers qui envahissaient l’Australie et insistait sur le fait que c’était un gros problème. Il pensait que nous avions la même problématique en Europe. Son cœur penchait visiblement très à droite. Bouh !

Mon réveil très matinal, le discours puant et l’haleine peu fraîche du vieux bougre, à quelques centimètres de moi, commençaient à me mettre sacrément de mauvais poil. J’avais hâte d’arriver.

Enfin, nous parvînmes à destination et je pus m’élancer, à la conquête d’une des plus belles randonnées du monde. C’était parti pour 6 à 8 h de marche, sur 19,4 km. Cette randonnée se fait en “aller simple”. On part d’un parking et la navette vous récupère sur un autre parking.

Les sentiers de cette marche sont extrêmement bien balisés. On trouve de nombreux panneaux indicatifs. En revanche, même durant les mois les plus chauds, les températures peuvent être très fraîches en altitude, voire même négatives. Il faut donc s’y rendre bien équipé. Prévoyez des chaussures de marche, une veste imperméable, des lunettes des soleil ainsi que de la crème solaire, des gants et un bonnet.

La traversée de Tongariro

Je m’étais fait les jambes à la randonnée précédente et je ne souffrais pas trop cette fois. Comme promis, de superbes paysages. Mes bâtons de marche n’étaient pas de trop.

Début de la randonnée de Tongariro Alpine Crossing, NZ
Début de la randonnée de Tongariro Alpine Crossing, NZ
Point culminant de la randonnée de Tongariro, NZ

Le point culminant de cette balade s’élève à 1886 m de hauteur. On passe près du volcan Ngauruhoe où l’on découvre de magnifiques points de vue sur ce “monument”.

On aborde également le Red Crater, qui se distingue, comme son nom l’indique par une roche très rouge.

Lorsque l’on commence à redescendre, les magnifiques Emerald Lakes (Lacs Émeraude) et leurs nuances bleu-vert sautent aux yeux. Le sentier devient abrupt et on observe la fumée s’élever du sol. La balade se poursuit aux abords du Blue Lake (Lac Bleu), et on en finit plus de redescendre vers le parking Ketetahi.

Les lacs bleus de Tongariro
Blue Lake, Tongariro Alpine Crossing, Nouvelle-Zélande
Blue Lake, Tongariro Alpine Crossing, Nouvelle-Zélande

Amoureuse de la marche, j’en eu quand même un peu marre à la fin !

Nouvelle-Zélande : après 5 h de marche, à Tongariro
Nouvelle-Zélande : après 5 h de marche, à Tongariro

 

Rien de tel alors, les jours suivants, que d’aller se baigner dans une source chaude naturelle, à 1 km de l’auberge de jeunesse, et d’aller admirer les Huka Falls. Une eau violente et furieuse, d’un bleu profond translucide, qui se précipite à toute vitesse sous vos pieds.

Et vous, quelles belles randonnées conseillez-vous, en France et dans le monde 🙂 ? - Sissi, la voyageuse curieuse...
Abonnez-vous 🙂 !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir les nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez les 53 autres abonnés

  • Post author:
  • Post published:27 janvier 2019

Sissi

Créatrice et auteur de blogs, depuis plus de 10 ans, je suis passionnée par les autres cultures et le monde animal. Je décris ici des souvenirs de voyage. Je limite mes escapades à l'étranger à 1 ou 2 par an. J'ai affronté des serpents en Australie, des wekas vindicatifs en Nouvelle-Zélande et étudié la mafia à Naples. J'ai aussi vécu dans les 4 coins de la France. Je suis aussi une rédactrice Web très investie dans la transition écologique et le développement de la sobriété numérique (https://scribby.fr)

Cet article a 2 commentaires

    1. Sissi

      Oui, j’ai particulièrement aimé Tongariro 😻

Commenter...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.